Diário
Director

Independente
João de Sousa

Quarta-feira, Julho 6, 2022

Huawei usa estratagema da “Lawfare” para impor a censura em França e calar as críticas

O processo judicial “por difamação” da Huawei contra Valérie Niquet, da Fondation pour la Recherche Stratégique, mostra o que espera os europeus se deixarem a Huawei instalar-se na Europa…

O que é a “Lawfare”

“The use of law as a weapon of war”.

“Lawfare may involve the law of a nation turned against its own officials…”

“The abuse of Western laws and judicial systems to achieve strategic military or political ends”… “The negative manipulation of international and national human rights laws to accomplish purposes other than, or contrary to, those for which they were originally enacted”.

Ver mais aqui: Wikipedia: Lawfare

O Primeiro Caso em França

Le Monde: Une chercheuse française poursuivie par Huawei France

Valérie Niquet, de la Fondation pour la Recherche Stratégique, est attaquée en diffamation par l’entreprise chinoise pour des propos tenus dans l’émission «C dans l’air».

Par Brice Pedroletti, Le Monde, Publié le 26 novembre 2019 à 15h50

La chercheuse française Valérie Niquet a été attaquée en diffamation en mars par la filiale française du géant des télécoms chinois Huawei, a révélé le quotidien numérique La Lettre A le 19 novembre.

Spécialiste de l’Asie et des questions géopolitiques à la Fondation pour la Recherche Stratégique, Mme Niquet s’est vue reprocher ses propos à l’émission «C dans l’air» du 7 février.

La journaliste qui a animé l’émission, ainsi que la société de production, sont également poursuivies.

Les auditions ont eu lieu en septembre. La plainte a été déposée par Huawei Technologies France, qui dans un Tweet a expliqué avoir ciblé «les propos affirmant que Huawei est une société contrôlée par l’Etat chinois et le Parti communiste chinois, dirigée par un ancien membre du “contre-espionnage” et qui utilise ses compétences technologiques en matière de réseaux télécoms pour commettre des actes d’espionnage au préjudice du monde occidental».

Lire notre portrait: Ren Zhengfei, un chef de guerre à la tête de Huawei

Dans la transcription de l’émission, Mme Niquet ne parle pas «d’anciens membres du contre-espionnage» mais déclare simplement que «jamais personne n’aurait donné à une entreprise soviétique des moyens de surveiller l’ensemble des moyens de communication du monde occidental et là, c’est ce qu’on fait avec Huawei. Or Huawei est directement sous le contrôle de l’Etat et du Parti communiste chinois qui a une vraie stratégie de puissance».

«Je maintiens mes propos»

Mme Niquet avait précisé que «dans chaque entreprise chinoise ou étrangère, il y a un comité du Parti communiste qui fait partie de la direction. Et donc, oui, c’est le pouvoir chinois». Les entreprises y sont en outre obligées de transmettre leurs données en cas de demande, en vertu de la loi de 2017 sur le renseignement national.

«Tout doit être placé sous la direction du Parti, que ce soit les organisations du Parti, le gouvernement, l’armée, la société civile, les secteurs culturel et éducatif et où que l’on se trouve», rappelle la charte du PCC amendée dans ce sens en 2018.

Dans un communiqué publié le 22 novembre, la Fondation pour la Recherche Stratégique à laquelle appartient Valérie Niquet, rappelle qu’elle «ne peut que soutenir la libre expression individuelle de ses chercheurs dans le cadre de leurs fonctions».

Interrogée par Le Monde, Mme Niquet s’est dite «surprise» par cette plainte. «Je maintiens mes propos qui n’ont rien de diffamatoire», estime l’auteure de “La puissance chinoise en 100 questions” (Editions Taillandier, 2017).

C’est la première fois que Huawei s’attaque à des chercheurs indépendants en France.

 


Une chercheuse française poursuivie par Huawei France


Exclusivo Tornado / IntelNomics

Receba a nossa newsletter

Contorne o cinzentismo dominante subscrevendo a nossa Newsletter. Oferecemos-lhe ângulos de visão e análise que não encontrará disponíveis na imprensa mainstream.

- Publicidade -

Outros artigos

- Publicidade -

Últimas notícias

Mais lidos

Caminhar

Boa pergunta

VER…

- Publicidade -